Related Posts with Thumbnails

Line in Blog

Des petits bouts de moi...

21 octobre 2016

Camille... Le murmure des voix...

Il y a 73 ans, un 19 octobre, s'éteignait Camille Claudel, après 30 ans d'internement forcé en asile psychiatrique, coupée du monde des vivants et de sa passion créatrice, seule.
J'avais envie de lui rendre hommage, à ma façon.

cclaudel

cclaudel2

cclaudel3

Le murmure des voix

Il faudrait écouter le murmure des voix quand elles se taisent…
Le vent avait pris ta place dans un balancement doux. C’était le bruit des feuilles qui se bercent
Il peuplait mon sommeil d’oubli plein. Celui qui habille le vide et fait dormir aux heures blanches de l’aube, quand ton cœur bat un peu trop vite, un peu trop fort, sans respecter le rythme imposé par la vie.
J’avais saisi au vol la gifle d’une porte abandonnée au vent. Elle n’avait pas su m’extirper de la torpeur consentie où je me réfugiais. A bras le corps. Moi aussi j'avais renoncé, faute de mots, faute de sens, faute de nous.
Dans mes rêves d’après, j’ai vu tes mains poignarder les veines du ciel. Et le sang coulait clair. Je crois qu’il n’avait même pas de couleur. La flaque liquide formait une île autour de moi. Toujours je me balançais, bercée au vent des branches sans paroles. Robinsonne oubliée dans son hamac-sablier.
Il y avait déjà longtemps que tu étais parti. Enfin, je crois…
Je ne suis plus sûre de grand-chose. La réalité m’échappe. Je me trompe de rêve.
On dirait que je tremble. Un peu…
La lune a rempli le ciel de son incandescence froide. C’est quoi, s’aimer ?
Mes questions magistrales brûlent de tous leurs feux. Je crois que je ne l’éteindrai pas, ce brasier-là. Tu es parti pourtant j’entends ta voix.
Je suis ici et je n’y suis pas. Ou plus.
Je te parle, tu ne m’entends pas. Tu me parles… Je ne sais pas…
Parfois, il faut savoir baisser les bras...

Il faudrait écouter le murmure des voix quand elles se taisent…

© Marie-Line SALTEL-BAYOL- 17/01/2016

 

c claudel femme accroupie

 "Femme accroupie" de Camille Claudel

l'âge mûr c claudel
 "L'âge mûr", de Camille Claudel

rodrigo claudel

Portrait de Camille Claudel, hommage, par Marcos Rodrigo

Posté par Line SB à 19:25 - Poésie - Vos grains de sel [3] - Permalien [#]

Commentaires sur Camille... Le murmure des voix...

    Merci beaucoup,
    C'est magnifique, comme la personne qu'elle a été, digne, jusqu'au bout de sa souffrance.
    Je vais me recueillir sur son lieu d'inhumation, toute sa force y est encore perceptible pour moi.
    Merci encore, pour elle, elle qui a tant attendu, attendu comme encore aujourd'hui, ceux qui ont faim, attendent qu'on partage et les nourrissent.
    Le temps passe, mais malheureusement, le monde ne change guère...

    Posté par Alf Romeo, 08 janvier 2017 à 03:30 | | Répondre
    • Merci. C'est vrai que vous pouvez lui rendre visite en voisin... Saluez-la pour moi. Je ne l'oublie pas.

      Posté par Line SB, 08 janvier 2017 à 15:31 | | Répondre
  • M.L. Merci je n'y manquerait point, et si vous savez déjà comment je suis arrivé à connaître son histoire, tout à fait par hasard, vous pouvez imaginer sans peine, que Camille est déjà "au courant"...

    Difficile à dire sans passer pour un "fada" comme l'on dit en Provence, mais lorsque j'ai plongé mes yeux dans ceux de sa photo, en y arrivant (par hasard?) après avoir ressenti sur le lieu même de sa souffrance quelque chose de très fort (sans savoir ni quoi ni qu'est-ce) j'ai pleuré pendant trois jours, de façon épisodique.

    À chaque fois que je la regardais à nouveau, les larmes recommençaient à couler, sans que je connaisse vraiment sa vie.

    Ça n'est que suite à ce bouleversement, que je suis allé quérir des informations.

    Infos, qui bien évidemment m'on sidéré davantage au fur et à mesure où j'en prenais connaissance.

    Je pense, que, ayant senti que j'en "voulais" à ma fille pour une erreur commise, Camille, encore présente en ces lieux où elle a tant souffert, a choisi cette manière de se manifester à moi, pour m'éviter une erreur et surtout éviter à ma fille une souffrance.

    Camille est un être merveilleux comme il y en a peu.

    Merci encore.

    Posté par Alf Romeo, 08 janvier 2017 à 16:24 | | Répondre
Nouveau commentaire